Nos services > Bibliothèque > Les rivaux du zodiaque

Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy : les rivaux du zodiaque

Par Richard Pellard et Françoise Hardy

Richard Pellard Selon une conception simpliste de l'astrologie, les deux candidats vedettes de la droite et de la gauche parlementaires auraient une même "signature zodiacale" - A gauche, Ségolène Royal, Vierge Ascendant Verseau, à droite, Nicolas Sarkozy, Verseau Ascendant Vierge - et devraient donc beaucoup se ressembler. Or il n'en est rien. C'est évident pour tous ceux qui, indépendamment de leurs étiquettes politiques, observent leurs comportements très différents.

Et c'est encore plus évident pour l'astrologie sérieuse selon laquelle la combinaison signe solaire-signe ascendant ne saurait suffire à informer sur le mode de fonctionnement d'un individu. Il faut non seulement prendre en compte les autres signes ainsi que les planètes qui dominaient dans son ciel de naissance, mais aussi toutes les influences sociales, familiales, culturelles qui le conditionnent. Par exemple, un père trop présent et autoritaire chez Ségolène et un père trop absent et désinvolte chez Nicolas.

Ségolène Royal ou la force fragile

Ses points forts.

Née sous une conjonction Vénus-Pluton dominante (deux planètes qui signaient le ciel de son mentor en politique, François Mitterrand, avec lequel elle est souvent comparée) conjointe à Mars et en aspect consonant à Saturne-Neptune sur trame zodiacale Vierge-Lion-Balance, Ségolène Royal est un mélange ambigu de chaud et de froid, de force et de fragilité, de timidité et d'assurance, de doute et de détermination. Bien que dotée d'une affectivité complexe, elle est surtout une cérébrale exigeante, en quête de sens comme de vérité, qui mûrit longuement ses choix comme ses décisions et s'y tient. La dominante Mars-Pluton fait d'elle une femme de pouvoir capable d'une fermeté inébranlable pour atteindre des objectifs à long terme, à la concrétisation desquels contribuent d'une part sa capacité à mener des luttes souterraines avec habileté (Pluton), d'autre part son sens des opportunités et son pragmatisme (Jupiter). Le duo zodiacal Vierge-Balance, qui domine son thème natal, souligne et renforce l'ambivalence de fond : par la Vierge, Ségolène est une individualiste farouche, dotée de puissants réflexes défensifs, ne laissant rien au hasard et particulièrement sensibilisée aux problèmes de sécurité, de prévention, d'autonomie, d'économie et d'environnement... Par la Balance, elle est plus socialisée, plus ouverte au dialogue et à la coopération.

Ses points faibles.

Malgré le souci de précision de la Vierge, la force dans le ciel de Ségolène Royal de Saturne, de Neptune et de Pluton, jointe à la faiblesse du Soleil et d'Uranus, concourt à ce qu'elle ne soit pas toujours assez claire ou cohérente dans sa tête, ni a fortiori dans l'appréhension des tenants et aboutissants d'un problème ou d'un projet. Son signe dominant, la Vierge, peut la prédisposer à plus ou moins de conservatisme, de rigidité et à un manque de vision globale. La Vierge ne favorise en effet ni la mobilité, ni la souplesse, ni l'ouverture, ni l'étendue du registre. Par ailleurs, le charme vénusien et la sensibilité neptunienne de la candidate coexistent avec un noyau dur, réfractaire, procédurier (Mars-Pluton), parfois même manoeuvrier et implacable, susceptible de lui valoir davantage d'ennemis que d'amis. D'autant plus que la faiblesse de la Lune accentue la propension tant virginienne que saturnienne à mal se plier à la vie de groupe, à accorder difficilement sa confiance, ainsi qu'à ne pas savoir lâcher prise. La faiblesse déjà évoquée du Soleil et d'Uranus porte également à mal gérer l'autorité et le contrôle, à en faire trop sur ce plan, le reliquat du père tyrannique et réactionnaire constituant probablement un facteur aggravant.

Nicolas Sarkozy ou le baroudeur romantique

Ses points forts.

Né sous une conjonction dominante Mars-Lune en Bélier en aspect consonant au Soleil en Verseau, Nicolas Sarkozy est avant tout un homme d'action et de terrain, un conquistador qui va au feu pour le plaisir d'y aller, sans craindre le danger ni les obstacles, appelle un chat un chat et joue cartes sur table. C'est un réaliste du présent à qui on ne la raconte pas, qui sent vite où sont les rapports de force et les clivages, sait riposter du tac au tac et trancher tout aussi rapidement quand son instinct - très fort - le commande. Fougueux, entier, direct, car réactif et rentre dedans, il sait aussi se montrer cool, naturel, bon enfant, parfois même ingénu. Il surfe avec aisance sur les vagues de l'actualité brûlante sans se poser trop de questions ni trop regarder en arrière. Coordonnant son besoin d'action avec un idéalisme qui le pousse à vouloir refaire monde, tout au moins en renouveler les perspectives (Soleil-Verseau), il vit à 300 à l'heure. Vénus en Sagittaire, son autre dominante, indique l'importance primordiale de l'affectivité. Sarkozy est un grand sentimental qui fonctionne aux coups de coeur et éprouve un grand besoin d'amour partagé, de beauté, d'harmonie, de douceur (Vénus, Lune). Cet épidermique est tout sauf un timide, un indécis, un indifférent. Il sait ce qu'il veut, le dit haut et fort et se donne les moyens concrets nécessaires à l'assouvissement de ses appétits.

Ses points faibles.

Comme tout un chacun, Nicolas Sarkozy a les défauts de ses qualités. Il lui est donc difficile de maîtriser sa nature impétueuse, ses élans irraisonnés, son affectivité éruptive, son agressivité sous-jacente. La faiblesse de Mercure, de Saturne et de Pluton dans son ciel natal met en évidence un manque de recul, de réflexion, de subtilité et diplomatie. A l'inverse de Ségolène Royal, il est plus tacticien que stratège, plus homme du court que du long terme, plus apte a réussir des "coups" successifs plus ou moins imprévisibles qu'à planifier patiemment sa suractivité, plus manipulable que manipulateur. Si sa rivale a du mal à changer son fusil d'épaule, il est, à l'inverse, susceptible de volte-face où l'irrationnel le dispute plus ou moins au réalisme. Sous l'opposition du Soleil à Jupiter-Uranus, il peut faire preuve d'un autoritarisme intempestif, surtout s'il est stressé affectivement. Cet homme résolu et apparemment sûr de lui dépend au fond beaucoup trop du soutien de ses intimes, sans lequel son moral risque de sombrer. Bref, il est plus fragile, plus vulnérable qu'il n'y paraît, d'autant que sa propension à se surinvestir sans prendre le temps de récupérer peut l'épuiser au point de le mettre physiquement en danger.

Les échéances astrales

L'astrologie ne peut que conjecturer sur l'état d'esprit d'un présidentiable pendant la campagne électorale et non prédire qui sera l'heureux élu.

Les échéances de Ségolène Royal en 2007 sont à la fois plus significatives et problématiques que celles de Nicolas Sarkozy. Mais son ascension fulgurante et les problèmes qui vont avec les justifient d'ores et déjà. L'astrologie prévisionnelle informant sur des climats psychologiques et non sur des événements précis, on ne peut en conclure que c'est elle qui gagnera les élections, quand bien même elle semble a priori mieux partie pour cela.

La campagne électorale de la candidate du P.S. se déroulera sous les auspices majeurs : d'une part, de Pluton au carré de son Soleil natal que l'on peut traduire en termes de rupture déstabilisante avec ses modèles dominants ; d'autre part, d'Uranus à la conjonction de la Lune natale en Poissons qui indique une forte aspiration à faire cavalier seul, autrement dit à émerger de son groupe d'appartenance en s'en affranchissant radicalement.

Pendant la campagne électorale de Nicolas Sarkozy n'apparaît qu'une échéance importante : celle d'un carré Jupiter-Uranus touchant à sa Vénus natale. Tout ce qu'on peut en augurer, c'est qu'il bénéficiera d'un support efficace de ses intimes, autrement dit d'un climat positif sur le plan de sa vie personnelle, suivi de près par de fortes tensions (Uranus en mauvais aspect de Vénus).

Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, les électeurs vont avoir à se prononcer entre deux vénusiens qui, chacun à leur façon, voudront toucher notre fibre sensible en cherchant à inspirer la sympathie en fabriquant de l'émotion, quitte à manquer de rigueur et à tomber dans la démagogie. Cela n'a rien d'étonnant dans un monde qui suscite davantage le besoin de sensations fortes que la réflexion. Mais en fin de compte, au-delà des points forts et faibles de l'animal à sang chaud très brut de pomme qu'est Nicolas Sarkozy et de la cérébrale au sang plus froid, très secrète, qu'est Ségolène Royal, la grande question qui se pose (et à laquelle l'astrologie ne permet pas de répondre) concerne l'aptitude à gouverner de chaque candidat qui leur est pareillement contestée par leurs détracteurs respectifs. Souhaitons que les informations astrologiques aident à y voir plus clair.


Nous tenons à remercier chaleureusement Richard Pellard de nous avoir autorisés à publier cet article, initialement paru dans le numéro 3007 de Paris Match (du 4 au 10 janvier 2007).


Présidentielle 2007



Découvrez les cartes maîtresses des présidentiables grâce à une formule caractérologique spécialement conçue par l'Institut d'Etudes Astrologiques.

Quels sont les atouts majeurs des candidats ? Leurs points forts ? Quels conseils pourrions-nous leur donner pour qu'ils optimisent leurs ressources ?

Cliquez sur les photos ci-contre ou retrouvez l'ensemble des analyses dans notre dossier Présidentielle 2007.



Cours d'astrologie gratuit

L'astrologie vous intéresse ? Nous vous offrons un cours !


cours astrologie catalogue

Présidentielle 2007

Quelles sont les aptitudes et les ressources des candidats ? Découvrez leurs astro portraits.


Contactez-nous

Claude de Chivré
claudechivre@yahoo.com